La Légende des Quatre – Tome 1. Le Clan des Loups, Cassandra O’Donnell
Publié en mars 2018 aux éditions Flammarion Jeunesse
358 pages

Je vous parle aujourd’hui du Clan des Loups, le tome 1 de la saga La Légende des Quatre. Cette fois-ci, ce n’est pas la couverture qui m’a attiré (bien au contraire). J’avais entendu parler de ce roman sur Booktube et j’avais bien accroché au synopsis. De plus, j’avais envie d’une lecture assez rapide et légère : ce roman correspondait parfaitement !

Résumé

– Résumé complet – 

Dans l’univers de la Légende des Quatre, quatre clans de Yokaïs, une race de métamorphes, existent. Les Lupaïs se transforment en loups et les Taïgans en tigres. Les Serpaïs se transforment en serpents, et les Rapaïs en aigles.

Lorsque ce roman débute, une paix fragile a été signée entre les Yokaïs et les humains. Les héritiers des quatre clans se cotoient à l’école, située dans les terres neutres, mais ne sont pas autorisés à fraterniser. Mais suite à de sinistres évènements, ils vont être amenés à travailler ensemble.

Une aventure rythmée

Sans rien apporter de vraiment révolutionnaire, ce roman est très agréable à lire (et très rapide). Les personnages sont plutôt sympa à suivre bien qu’un peu cliché (l’héroine qui veut prouver qu’elle n’a peur de rien, le rebelle au grand coeur, etc.). Les personnages que j’ai le plus apprécié sont finalement ceux qu’on a vu le moins (Nel et Wan) mais qui seront plus présents dans les tomes suivants, j’en suis sûr.

Puisqu’il s’agit d’un roman jeunesse, l’action est omniprésente et on évite les longues phases de description. Ceci permet une aventure vraiment fluide et rythmée où l’on a pas le temps de s’ennuyer. Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de violence (assez graphique) pour un roman destiné à un public assez jeune. On parle quand même de décapitation et d’éventrement assez régulièrement et de manière assez désinvolte. Je doute que ça traumatise grand monde de nos jours mais je tenais quand même à le signaler.

Un travail éditorial décevant (à mon goût)

Si j’ai aimé le roman, je n’ai pas été très convaincu par l’objet livre. Il y a déjà cette couverture que je n’ai pas du tout aimé. Quand je vois les sorties de romans jeunesse, je suis souvent séduit par les couvertures, comme par exemple pour Les Orphelins de Métal ou Ecume. Ce n’était vraiment pas le cas ici.

J’ai aussi été assez dérangé par la taille du texte (énorme) et l’illustration qui revenait au début de chaque chapitre et qui prenait la moitié de la page. J’ai trouvé cela assez infantilisant, ce que je trouvais inadapté pour un roman qui n’est pas si jeunesse que ça.

Un dernier élément m’a gêné. La ponctuation ! C’est un goût personnel, mais je ne trouve pas que les « !!!! » et les « ???! » aient leur place dans un roman, même jeunesse.

Quoi qu’il en soit, j’ai beaucoup apprécié cette lecture qui laisse présager des choses intéressantes, notamment en ce qui concerne les origines des Yokaïs. Je pense que je ne tarderai pas trop à me procurer le tome 2 qui est sorti fin 2018.

 

Note globale : 16/20