Entends la nuit, Catherine Dufour
Publié le 18 Octobre 2018 aux éditions L’Atalante
352 pages


Sur les conseils de ma libraire, je me suis laissé tenté par ce roman, d’une part parce que j’ai beaucoup aimé la couverture et l’objet livre en général, mais surtout pour la promesse d’une créature « différente » des figures classiques que sont les sorcières, vampires, et autres loups-garous.

 

Résumé

– Cliquez ici pour le résumé officiel –

Après quelque temps passé à Amsterdam, Myriame retourne à Paris pour le travail. Très vite, elle se rend compte que des choses étranges se passent sur son lieu de travail, où règne une ambiance assez malsaine. Elle commence à échanger en ligne avec un de ses patrons, Duncan Vane, qui semble lui porter un intérêt tout particulier. Celui-ci va s’immiscer dans sa vie de façon assez intrusive, et ira même jusqu’à lui trouver un appartement sans lui demander son avis. C’est à partir du moment où elle va emménager dans cet appartement que les choses vont prendre un drôle de tournant et que sa vie va basculer.

Une lecture mitigée

J’ai fini ce livre il y a quasiment une semaine et je ne sais toujours pas vraiment ce que j’en ai pensé. La plume de Catherine Dufour est très agréable à lire et j’ai beaucoup aimé le ton du récit. L’ambiance tout au long du roman est extrêmement malsaine et pesante, ce qui sert parfaitement l’histoire. Là où j’ai eu plus de mal, c’est que l’histoire est extrêmement lente et qu’il ne se passe qu’assez peu de choses. A la lecture de ce roman, il est évident que c’est voulu et que l’ambiance en elle-même est plus importante que l’intrigue.

Un détail qui a son importance : ce livre est vendu comme un anti-Twilight. J’avoue que je suis assez dubitatif à ce sujet. J’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce que cela signifiait. Avec le recul, je pense que l’autrice a en fait plus ou moins retranscrit la relation malsaine (et quelque peu abusive…) de Bella et Edward en poussant la chose à l’extrême. Au-delà de cela, j’avoue ne pas voir grand lien entre Entends la nuit et Twilight, et je ne comprends donc pas tellement ce positionnement. Une chose est sûre, la fin de ce roman aurait clairement été inimaginable dans Twilight.

Quoi qu’il en soit, cette lecture a été mitigée. J’ai apprécié le style et je n’ai eu aucun problème pour rentrer dans l’histoire, mais je n’arrive vraiment pas à me dire que j’ai apprécié ce livre (même si je ne peux pas, non plus, dire que je n’ai pas aimé). Malgré tout, je trouvais important de parler un peu de ce livre dont je n’avais jamais entendu parler avant que ma libraire ne me le conseille.

Note globale : 14/20

PS : Je n’ai pas révélé le nom des créatures que l’on retrouve dans ce roman pour laisser la surprise à chacun. 😉